retour au menu principal

 

 

Un chien, pour quoi faire ?


De manière générale, la première question à se poser avant l'acquisition d'un chien est : quel chien, pour quel tempérament ? Pour quelle façon de vivre ?
Ces questions sont d'autant plus importantes que l'Ovtcharka en général - et le Berger russe en particulier - ne sont pas « le chien de tout le monde ». De par sa nature, son authenticité, son rôle à jouer, le Youjak est un chien qui requiert de votre part un minimum d'expérience dans le monde canin.
Ignorant ces conseils, vous risquez les plus grandes déceptions. Aussi, sans prétention aucune, nous vous invitons à prendre connaissance des remarques qui suivent…

Ne prenez pas un Berger russe sur son apparence !
S'il est vrai que le Youjak a une apparence très séduisante (sa fourrure attire aussi bien les enfants que les adultes !) vous ne devez pas ignorer que vous avez affaire à un chien de berger, dont la richesse réside essentiellement dans ses qualités bergères, pas dans l'aspect extérieur !

Ne prenez pas un Berger russe si vous n'êtes pas disponible.
Le travail du Berger russe consiste à garder et défendre son territoire, c'est-à-dire l'endroit où vous vivez. Mais il doit vivre en harmonie avec vous, à savoir partager la maison et l'extérieur. Il n'est heureux que là où vous êtes, partageant votre vie et vos activités. Un Youjak ne peut vivre loin de vous, dans un chenil ou isolé de la famille. Il deviendrait vite malheureux, voire agressif. De même, si vos obligations professionnelles ou familiales vous empêchent d'être disponible envers votre chien, n'envisagez pas d'avoir un Berger russe.

Ne prenez pas un berger russe si votre maison est un " musée ".
Au risque de nous répéter, nous pouvons affirmer que le Youjak définit la maison comme partie intégrante de son territoire. Il veut vivre avec vous. Ses allées et venues seront donc inévitables !
Ne vous attendez pas à avoir un sol parfaitement propre : du fait de sa fourrure, ce chien transporte de la boue, de la poussière et du sable, surtout lorsque le temps est humide ! Par ailleurs, vous aurez la joie de découvrir, lors de sa mue, de grosses touffes de poils sur le sol. Le dessous de sa " barbe " est la plupart du temps humidifié par la bave. Enfin, il vous faudra mettre en sécurité les bibelots qui peuvent rendre votre nid douillet si agréable…

Ne prenez pas un Berger russe si vous ne sortez pas.
Comme tous les chiens, le Youjak a besoin d'exercice. Il est d'un tempérament curieux (et parfois fugueur, en particulier pour les mâles) et aime agrandir son territoire. Aussi, plusieurs promenades quotidiennes sont nécessaires à son équilibre physique et psychique. Si vous êtes, par tempérament ou par condition physique, dans l'impossibilité de sortir votre chien régulièrement, n'envisagez pas de prendre un Berger russe. De même, il est difficilement envisageable de faire vivre un tel chien en appartement : il a besoin d’espace et surtout, d’un territoire à garder.

Ne prenez pas un Berger russe si vous cherchez la rareté.
Ce n'est pas un chien pour " se faire remarquer ", en exposition canine ou ailleurs. Si la mode a été au " chien d'attaque " dans de nombreuses cités, le Youjak ne peut et ne doit pas faire partie de ces animaux. C'est un chien trop puissant pour être mis entre les mains d'irresponsables en quête d'une quelconque reconnaissance sociale à travers leur animal.
Avec le Berger russe, n'envisagez pas d'obtenir de sa part un comportement similaire au Berger belge ou au Rottweiller.
Ce serait une grossière erreur !

 

Russia des Youjaks de Crimée