retour au menu principal






Le Youjak est un chien très intelligent, ce qui complique son éducation.
Ce chien sait qu'il est plus « malin » que les bêtes qu'il garde. Il faut donc lui faire admettre que son maître est plus « malin » que lui.L'éducation, avec le Berger de Russie méridionale, c'est savoir anticiper. Il est indispensable de connaître son chien et prévoir ses réactions, afin d'éviter les bagarres.

Chez le Berger russe, le monde se partage en deux : ce qui est « à moi », dans mon environnement immédiat, et ce qui est extérieur. Ce qui est proche, c’est la famille et les personnes pouvant avoir l’occasion d’entrer sur le territoire. Le Youjak va très vite hiérarchiser les personnes et réagir en fonction de son degré d’acceptation : les visiteurs « occasionnels » (mais déjà identifiés par le chien) pourront avoir quelques difficultés à se faire accepter. En revanche, les membres de la famille proche (surtout s’ils ont connu le Youjak en tant que chiot) n’auront aucun problème à se faire accepter.
Aussi, il appartient au maître du chien de rester toujours vigilant, en particulier lors de visites à la maison.

Doté d'une puissante mâchoire, le Berger de Russie méridionale est un chien très dominant, particulièrement vis-à-vis des autres mâles, avec des réparties fulgurantes.
En conséquence, veillez à prendre vos précautions sur son territoire, surtout si vous possédez déjà d'autres chiens : la cohabitation avec un autre mâle sexué deviendra vite un enfer !

Une formule lapidaire peut résumer son éducation : « une main de fer dans un gant de velours ». Autrement dit, vous devrez vous faire obéir de votre chien de manière précoce dans un climat de confiance, sans brutalité ni contrainte excessive. On obtiendra davantage de résultats par la douceur que par la force. Son éducation doit être menée sans faille : obéissance, rappel au pied, respect du maître et de la hiérarchie. Tout passe dans la relation avec le maître, qui doit rester, faut-il le rappeler, le « chef de meute » !
Inutile cependant d'abuser d'exercices répétitifs d'obéissance : le Youjak n'est pas un chien que l'on peut « robotiser » ! A la troisième fois, il jugera inutile de refaire ce qu'il a déjà exécuté deux fois.
C'est pourquoi tout exercice de mordant ou d'attaque sur un terrain de dressage est à proscrire.
De même, les exercices répétitifs sur un terrain d'agility peuvent un instant l'amuser, mais ils risquent surtout de le lasser.
Le rôle où il excelle est donc la garde et la protection. C’est pour cela qu’il a été sélectionné, ne l’oublions pas…

Veillez également à ne pas trop le dominer ni à le brusquer : vous risqueriez de « casser » votre chien psychologiquement et d'obtenir une désastreuse machine à crocs !
Il faut surtout commencer son éducation le plus vite possible : le tout jeune chiot doit être mis en contact avec d'autres jeunes chiens.
De même, il ne faut surtout pas le faire vivre en vase clos ni le surprotéger, mais au contraire le sortir très souvent dans les lieux les plus divers : marché, rue passante, gare...
Votre jeune chien doit impérativement être mis en contact avec des stimulations sonores, visuelles et olfactives provenant d'environnements extérieurs et avec lesquelles il doit s'adapter.
Faute de quoi, vous en feriez un chien peureux, agressif ou névrosé.